Vif échange sur le fond de l’affaire entre Olivier Marleix (LR) et Guillaume Kashbarian (LREM)

Olivier Marleix indiquant que la justice américaine avait fait pression sur le président d’Alstom au moment de la vente. Propos corroborés par Arnaud Montebourg et d’autres témoins lors de leur audition.

Jusqu’à ce que le président Marleix cite le président Macron dans cette affaire quand il était ministre de l’économie.

Vif reprise et reculade des propos du président et ex-ministre dans l’affaire par le députe Kashbarian (LREM)
Ce dernier niant les propos de M.Macron sur la de la mise en pression par la justice US de Monsieur Kron alors patron d’Alstom

Minute 3:00:01
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5686392_5aa93b2166621.decisions-de-l-etat-en-matiere-de-politique-industrielle–m-christophe-lecourtier-business-france-14-mars-2018

J’ai fait une petite recherche et effectivement notre nouveau président ne semblait pas réellement convaincu que la justice américaine soit nulle dans l’affaire mais comme il le disait déjà a l’époque.

“Il s’agissait d’un partenaire régulier de la France…territoire ou la France opère ”
De manière personnelle il dit “bien être convaincu a titre personnel “que cette mise en cause ait influencé les protagonistes mais dit aussi ne pas avoir réussi d’établir un lien avec la cause “sur le sujet.

Étant du reste peu convaincu des dires de M.Kron dont on sait qu’il avait menti sur les négociations antérieures à l’alerte de l’État.

Ce à quoi M.Macron juge d’ajouter:
‘Mais le consensus entre les partenaires y compris sociaux au sein d’Alstom m’ont conduit à relativiser” … les dires de M.Kron

Minute 3:39:30
http://videos.assemblee-nationale.fr/video.2769546_555af51d26ca6.commission-des-affaires-economiques–m-mark-hutchinson-et-mme-clara-gaymard-ge-france–m-emman-11-mars-2015

Bref, il semble bien que Monsieur Marleix ait sur le coup raison et que M.Kashbarian pas pleinement tort tant Macron avait ce jour là ouvert un parapluie digne de sa fonction

Quant à M.BOUYGUES ami de M.Kron on jugera ses propos au minimum peu crédible voire totalement en conflit d’intérêts dans cette affaire Bouygues ayant reçu une ristourne fiscale de 1 milliards d’actif sur le prêt de ses actions a l’État
Une ristourne fiscale qui n’a fait bien entendu que des gagnants. .. Sauf le contribuable!

Toutefois, sur le fond tout le monde s’était bien compris.

Et il reste clair qu’une fois de plus la France a été mise en conditions par des décisions juridiques étrangères et il serait bon de dire à M. Kashbarian que ce n’est pas en ré-écrivant les déclarations du président de la République que l’on arrivera à défendre le beefsteak français.
Cette attitude autant corporatiste imbécile fera prendre aux députés les décisions bien éloignées de la réalité et des doutes dont nous faisaient M. Macron lui même quand il arbitrait cette affaire .

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.