ECOLOGISME: Croissance illimitée compatible avec des ressources limitées:

En 1972, le premier rapport au club de Rome, élaboré par des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT), met en avant, outre le problème de la surpopulation, une contradiction entre le développement exponentiel de l’économie mondiale et le caractère limité des ressources naturelles .
Dans cette constatation certains ont vu dans ce monde fini, la définition d’une croissance économique finie.
Pour les premier écologiste la question ne ce posait pas en c’est terme, car elle était basé sur le respect de environnementale.
Mais en poursuivant, on peut relever une erreur car la croissance des richesse n’est pas une équation à somme nulle.

Ainsi si j’ai beaucoup de fruit et que mon voisin a du sucre et de l’énergie de son feux nous pouvons faire des confitures qui créera une richesse si nous vendons ou échangions ces richesses.
Dans le cas contraire mes fruits aurons pourris et le feu de mon voisin se sera consumé même s’il n’y avait pas de chaudron à confiture dessus.

Nous voyons par cet exemple qu’avec la même énergie et la même matière première selon le cas, on aura produit de la richesse dans l’autre cas aucune, mais on aura consommer tout de même de l’énergie.
Si les richesse ont besoin de ressources il n’est pas obligatoire que ces besoins en ressources s’accroissent proportionnellement à la croissance de dites richesses .
Les sciences environnementales auraient même pour but que l’indicateur croissance puisse continuer à évoluer tout en limitant l’exploitation des ressources terrestres.
Les thèses de la réduction de la seule décroissance des PIB n’est donc pas un indicateur valable de la bonne santé de notre environnement.

https://www.lexpress.fr/actualite/politique/lr/l-ecologisme-n-appartient-en-rien-a-la-gauche_1978975.html

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.