Des « Libertés » fondamentales garanties !

« L’État, c’est la grande fiction par laquelle tout le monde s’efforce de vivre aux dépens de tout le monde.» Frédéric BASTIAT. Les doctrinaires d’origine diverses et variées ont fait croire au bon peuple qu’il pouvait continuer à tout attendre de l’État. Qu’il était une corne d’abondance sans limites et aux pouvoirs quasi-illimités.

Afin de crédibiliser l’illusion qu’il peut s’occuper égalitairement de tous, l’État pratique l’escamotage de nos Libertés et s’adonne à la cavalerie avec notre argent.

Accordant ses prodigalités à certains ‘Bienheureux » qu’il flatte, et qui bien plus « égaux » que ceux à qui il fait payer la note via les impôts.

« On est jamais mieux servit que par soi même », comme dit le proverbe … Mais il ne doit pas oublier que le pouvoir ne dure qu’un temps limité !

Cette sempiternelle spoliation permet de constamment combler les avantages donnés aux uns, par ce que l’on retire aux autres. Mais ces derniers en viendront un jour à demander réparation en retour, n’en doutons pas.

Et dans ces cas, les denrées les plus négociées restent les « Libertés » et plus particulièrement la « Liberté d’expression ». Malheur à celui qui dénonce de tels agissements !

Le retour strict à une Constitution française réécrite dans l’intérêt du seul Citoyen et non à celui des lobbies des « Financiers » et des « Marchands », à la Charte de l’Environnement, et surtout à la Charte des Droits de l’Homme et du Citoyen remettra notre pays dans le sens de l’histoire de son histoire démocratique.

Notre État tentaculaire veut s’occuper de tout, mais il est, dans la réalité, le pire des gestionnaires qui soit. Ses décisions sont souvent émaillées par des affaires d’État, sous pression des lobbies. Et, à chaque fois qu’il intervient, c’est en rognant sur les droits individuels et en puisant systématiquement dans les mêmes poches, et qui ne sont pas celles de ceux qui financent les politiciens qui gouvernent.

Pour autant l’État, reste d’une très grande nécessité, quand il s’agit de préserver la sécurité du citoyen et de nos territoires. Il se doit de défendre la société conte toutes les attaques possibles et garantir une justice libre et indépendante.

Une autre fonction dont l’État doit être détentrice, c’est celle du pouvoir de maîtriser la monnaie, car il n’y a pas pire vol que celui de l’inflation.

C’est sur ces bases régaliennes que l’État doit assoir son action, et rien de plus ! Le  reste doit être rendu aux citoyens, aux territoires et aux associations. Ceux savent bien mieux gérer la vie quotidienne que ne le fait l’État, dans la réalité : l’Etat n’est pas la société !

Rappelez-vous de ce que disait Georges Pompidou à Jacques Chirac, en 1966 :

« Mais arrêtez donc d’emmerder les Français ! Il y a trop de lois, trop de textes, trop de règlements dans ce pays ! On en crève ! Laissez-les vivre un peu et vous verrez que tout ira mieux ! Foutez-leur la paix car ils savent gérer mieux que nous leur vie ! Il faut libérer ce pays ! »

Leave A Comment

Please enter your name. Please enter an valid email address. Please enter message.